européen

européen, enne [ ørɔpeɛ̃, ɛn ] adj. et n.
• 1616; europien 1563; de Europe
1De l'Europe. Le continent européen. Les pays européens. Nos partenaires européens. Solidarité européenne. Chat européen.
N. « j'avais vu s'ouvrir toutes les portes devant l'Occidental, l'Européen que j'étais » (Siegfried). Loc. À l'européenne : à la manière des Européens. « Ce n'est pas un blanc. Il est vêtu à l'européenne, il porte le costume de tussor clair des banquiers de Saigon » (Duras).
2Qui concerne le projet d'une Europe économiquement et politiquement unifiée; qui en est partisan. paneuropéen. « L'idéal européen ne doit pas pour autant faire fi d'idées nationales » (R. Schuman).
Qui concerne les institutions internationales liées à ce projet. La Communauté économique européenne (C. E. E.) (cf. Marché commun). L'Union européenne. Unité monétaire européenne. 2. écu, euro. L'Assemblée des communautés européennes ou Parlement européen ( eurocrate, eurodéputé) . Les élections européennes, ellipt les européennes.

européen, européenne adjectif et nom D'Europe. Relatif à la communauté économique ou politique de l'Europe. En Afrique, se dit de toute personne blanche non africaine. ● européen, européenne (expressions) adjectif et nom Élections européennes ou européennes (nom féminin pluriel), élections des députés au Parlement européen. Chat européen ou européen (nom masculin), nom générique donné aux chats domestiques communs.

européen, enne
adj. et n.
d1./d adj. De l'Europe. Le continent européen.
|| Subst. Les Européens.
d2./d adj. Relatif à la communauté économique et politique de l'Europe.
|| Subst. Personne favorable à cette communauté. Un Européen convaincu.
d3./d n. (Afr. subsah.) Personne de race blanche (à l'exception des Arabes et des Berbères).
(Madag., Nouv.-Cal.) Occidental (par oppos. aux nationaux); spécial., Français.
|| adj. Des Blancs.
Loc. adv. à l'européenne: comme les Blancs. S'habiller à l'européenne. Syn. (Afr. subsah.) mundélé, toubab.

EUROPÉEN, ÉENNE, adj. et subst.
A.— [Relatif à l'Europe en tant que continent]
1. Qui appartient à l'Europe, à certains de ses pays, à ses habitants.
a) Adj. Continent européen; l'Est, l'Occident européen; conflit, équilibre européen; puissances européennes. Des troupeaux de vaches européennes pâturaient des herbages entourés de claires-voies (CHATEAUBR., Mém., t. 1, 1848, p. 275). Barque portant pavillon européen (DU CAMP, Nil, 1854, p. 105) :
1. ... la prairie européenne par (...) ses humbles petites fleurs aux senteurs faibles et douces, a un caractère de jeunesse, et je dirai plus, d'innocence, qui s'harmonise à nos pensées et nous rafraîchit le cœur.
MICHELET, Oiseau, 1856, p. 163.
b) [P. ell. du subst. manière] À l'européenne. Habillé à l'européenne. Beau divan percé de vingt-quatre fenêtres et meublé à l'européenne (LAMART., Orient, t. 2, 1835, p. 446).
c) Spéc., adj. et subst. (Celui, celle) qui est originaire d'Europe, qui y habite. Européen civilisé. L'organisateur européen de la grève, l'Allemand Klein (MALRAUX, Conquér., 1928, p. 32).
Un(e) Européen(enne) du continent. (Celui, celle) qui est originaire de la partie continentale de l'Europe (par opposition aux îles Britanniques), qui y habite. C'est le club (...) de ceux des gentlemen que ne dégoûte pas l'idée de dîner (...) à côté d'un Européen du continent (MORAND, Londres, 1933, p. 170).
2. P. ext., adj.
a) Qui se situe à l'échelle de l'Europe; plus particulièrement, qui a de l'influence, de la renommée en Europe, dont la valeur est reconnue en Europe. Renommée européenne. Il [M. Guizot] est devenu européen par ses écrits avant de l'être par son rôle d'homme public (SAINTE-BEUVE, Caus. lundi, t. 1, 1851, p. 315). Pierre Dubois composa son fameux mémoire sur la politique française et le rôle européen de la Monarchie (BAINVILLE, Hist. Fr., t. 1, 1924, p. 85).
b) [En parlant d'une chose, plus rarement d'une pers.] Qui présente des caractéristiques propres à l'Europe, à ses habitants. Comment voulez-vous qu'il soit heureux (...), lui si distingué, si européen! Elle si vulgaire, si bruyante! (MORAND, Champions du monde, 1930, p. 187) :
2. La maison du commandant (...) tranche au milieu des autres constructions arabes par la symétrie presque européenne de ses fenêtres et le badigeonnage de sa façade...
FROMENTIN, Été Sahara, 1857, p. 119.
B.— Adj. [Relatif à l'Europe, entité supranationale]
1. [En parlant d'un inanimé, en partic. d'une instit.] Propre à un ensemble organisé formé par les pays de l'Europe; plus particulièrement, au XXe siècle, propre à l'ensemble des pays d'Europe occidentale ou de certains d'entre eux s'organisant peu à peu à différents niveaux (économique, juridique, politique, technique). Je parle naturellement du fédéralisme européen de l'Europe occidentale (SCELLE, Fédéralisme eur., 1952, p. 34) :
3. ... il faut faire (...) le groupe français le plus fort possible, afin qu'il résiste, dans le parlement des États-Unis d'Europe, au groupe allemand, et qu'il impose la langue française à la fédération européenne.
HUGO, Corresp., 1870, p. 263.
Spéc. [À propos d'une organ. réduite de l'Europe occidentale, l'Europe des Six, comprenant l'Allemagne de l'Ouest, la Belgique, la France, l'Italie, le Luxembourg, les Pays-Bas, qui reste ouverte à d'autres pays] Assemblée parlementaire européenne; intégration européenne. La perte de cette qualité [l'appartenance à un parlement national] entraînait celle du mandat européen (GINESTET, Ass. parlem. europ., 1959, p. 80) :
4. ... le rapport des chefs de délégation (...) servit de base aux traités signés à Rome le 25 mars 1957 par lesquels étaient constituées la Communauté économique européenne, couramment dénommée Marché commun, et la Communauté européenne de l'énergie atomique, ou Euratom.
GINESTET, Ass. parlem. europ., 1959 p. 37.
Communautés européennes.
2. [En parlant d'une pers., d'une collectivité, d'un état d'esprit] Qui considère les choses à l'échelle de l'Europe, en dépassant le cadre des frontières de son pays, plus particulièrement qui est favorable à une Europe organisée, qui travaille en ce sens; qui désire l'intégration de son pays à l'Europe des Six. Le « Mercure », qui avait avant la guerre un certain esprit européen, est devenu aujourd'hui une revue d'un nationalisme presque étroit (LÉAUTAUD, Journal littér., 4, 1922-24, p. 112).
Emploi subst. (Être) bon Européen. Probablement, le climat international de l'époque [milieu du XXe siècle] a-t-il aussi facilité les efforts des « européens » (MEYNAUD, Groupes pression Fr., 1958, p. 268).
Prononc. et Orth. :[], fém. [-]. Ds Ac. 1762-1878. Étymol. et Hist. 1563 adj. europien (BONIVARD, Advis et devis des lengues, p. 23 ds GDF. Compl.); 1721 subst. Européen (Trév.). Dér. de Europe (lat. Europa); suff. -éen (v. -ien). Le lat. class. connaît l'adj. europaeus et le b. lat. europensis. Fréq. abs. littér. :2 232. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 4 305, b) 2 921; XXe s. : a) 1 618, b) 3 280.
DÉR. 1. Européanisme, subst. masc. Tendance à considérer les choses à l'échelle de l'Europe, à leur donner un caractère européen; plus particulièrement, tendance favorable à l'unification de l'Europe; doctrine correspondante. Un chauvinisme à la Déroulède qui n'est adouci par aucun européanisme (R. Château ds L'Œuvre, 15 avr. 1941). Rem. Qq. dictionnaires (GILB. 1971, GIRAUD-PAMART Nouv. 1974) enregistrent une autre forme synon., européisme, subst. masc. Jeunesse allemande et « indice d'européisme » : une statistique sur l'attachement des Allemands à l'idée d'unification de l'Europe (M. 3.1.68 ds GILB. 1971). V. aussi antécédent, ente, ex. 2. []. 1re attest. 1807 européanisme (Napoléon ds MADELIN, Talleyrand, II, XVIII, p. 190); dér. avec suff. -isme du rad. lat. corresp. à européen. 2. Européennement, adv. a) À la manière de l'Europe, des Européens. Les aventures de milord Édouard sont une des idées les plus européennement délicates de cette œuvre (BALZAC, Fille yeux d'or, 1835, p. 387). b) À l'échelle de l'Europe, par toute l'Europe et ses habitants. Les œuvres (...) universellement ou du moins européennement significatives sont l'objet d'un intérêt passionné (VALÉRY, Entr. [avec F. Lefèvre], 1926, p. 89). 1re attest. 1833 (T. GAUTIER, Jeunes Frances, 78 ds MAT. Louis-Philippe, p. 327); de européen, suff. -ment2.
BBG. — DARM. 1877, p. 122 (s.v. européennement). — DUB. Dér. 1962, p. 35 (s.v. européisme). — QUEM. DDL t. 1 (s.v. européennement).

européen, éenne [øʀɔpeɛ̃, eɛn] adj. et n.
ÉTYM. 1616, in D. D. L.; europien, 1563; de Europe.
1 Qui se rapporte à l'Europe, à ses habitants. || Les peuples européens (→ Coloniser, cit. 1). || La civilisation, les guerres, les langues européennes. || Types ethniques européens.
1 La petite région européenne figure en tête de la classification, depuis des siècles. Malgré sa faible étendue, — et quoique la richesse du sol n'y soit pas extraordinaire, — elle domine le tableau. Par quel miracle ? — Certainement le miracle doit résider dans la qualité de sa population. Cette qualité doit compenser le nombre moindre des hommes, le nombre moindre des tonnes de minerai, qui sont assignées à l'Europe. Mettez dans l'un des plateaux d'une balance l'empire des Indes; dans l'autre, le Royaume-Uni. Regardez : le plateau chargé du poids le plus petit penche !
Valéry, Variété, p. 26.
2 L'Europe avait été jusqu'ici le foyer de la culture occidentale. Laminée désormais entre ces deux colosses que sont les États-Unis et la Russie, elle conserve sans doute sa vitalité intellectuelle et créatrice, mais la capacité de réalisation lui fait défaut. Entre les mains de dirigeants, dont l'un n'est pas européen et dont l'autre n'est pas authentiquement occidental, notre civilisation ne risque-t-elle pas de changer de caractère ?
André Siegfried, l'Âme des peuples, Conclusion, IV.
Quartier européen d'une ville (africaine, asiatique), habité (en majorité ou non) par des Européens.
Qui prend la forme de ce qui se fait en Europe, et, par ext., en Occident (par rapport au progrès technique, notamment).
2.1 La ville, moitié byzantine, moitié chinoise, redevient européenne par ses rues macadamisées, bordées de trottoirs, traversées de canaux, plantées de bouleaux gigantesques, par ses maisons de briques et de bois, dont quelques-unes ont plusieurs étages, par les équipages nombreux qui la sillonnent, non seulement tarentass et télègues, mais coupés et calèches, enfin par toute une catégorie d'habitants très avancés dans les progrès de la civilisation (…)
J. Verne, Michel Strogoff, p. 446 (1876).
Loc. (1814). À l'européenne : à la manière des Européens. || Elle préfère porter le sari que s'habiller à l'européenne.
N. || Un Européen, une Européenne : personne qui habite l'Europe ou est originaire d'Europe.
3 La terre ne ressemble donc plus à ce qu'elle était hier, et combien c'est impressionnant, presque humiliant pour l'Européen, qui avait connu un tout autre régime ! En 1898-1900, quand j'avais, jeune homme, fait le tour du monde, j'avais vu s'ouvrir toutes les portes devant l'Occidental, l'Européen que j'étais. Je pouvais dire effectivement : Civis romanus sum, et toutes les barrières s'abaissaient; j'avais conscience d'un privilège, du fait de mon appartenance à la race blanche et au continent-roi. Que les temps sont changés ! J'ai maintenant l'impression d'avoir assisté à quelque chose comme la fin de l'Empire romain. Je pense au vers de Corneille : Un grand destin finit, un grand destin commence.
André Siegfried, l'Âme des peuples, I, II.
En franç. d'Afrique. Personne de race blanche. Blanc (n.).
2 Qui concerne le projet d'une Europe économiquement et politiquement unifiée; qui en est partisan; qui concerne les institutions internationales liées à ce projet. Européanisme, paneuropéanisme. || « L'idéal européen ne doit pas pour autant faire fi d'idées nationales » (R. Schuman). || L'Union européenne. || L'Assemblée des communautés européennes ou Parlement européen ( Eurodéputé). || L'union monétaire européenne ( Euro).Les élections européennes, des députés du Parlement européen.Ellipt. || Les européennes.
N. || Un européen, une européenne : partisan de l'Europe unifiée. || M. X, européen convaincu. || Les européens et les eurosceptiques.
4 Nous autres les radicaux (…) nous ne sommes pas très européens, vous savez.
J. Dutourd, les Horreurs de l'amour, p. 228.
DÉR. Européaniser, européanisme, européanité, européennement.
COMP. Paneuropéen.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • européen — européen, enne (eu ro pé in, è n ) adj. Qui appartient à l Europe. La république européenne.    S. m. et f. Habitant de l Europe. •   Il n y a plus aujourd hui de Français, d Allemands, d Espagnols, d Anglais même, quoi qu on en dise ; il n y a… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Européen — Europe Pour les articles homonymes, voir Europe (homonymie) …   Wikipédia en Français

  • EUROPÉEN — ENNE. adj. Qui appartient à l Europe. Les nations européennes. Les moeurs européennes …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • européen — an. EÛROPÉ IN, NA, E …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • EUROPÉEN (DROIT) — L’expression « droit européen», assez couramment employée à la dernière époque, revêt plusieurs significations, dont aucune, au reste, ne correspond pleinement à la notion qu’elle devrait traduire. Théoriquement, en effet, le droit européen… …   Encyclopédie Universelle

  • Européen (Paris) — L Européen Type Music hall Lieu Paris XVIIe Coordonnées géographiques …   Wikipédia en Français

  • Européen (chat) — Pour les articles homonymes, voir Européen. Européen …   Wikipédia en Français

  • Chat Européen — Européen (chat) Pour les articles homonymes, voir Européen. Européen …   Wikipédia en Français

  • Le chat europèen — Européen (chat) Pour les articles homonymes, voir Européen. Européen …   Wikipédia en Français

  • Concert Européen — Européen (Paris) L Européen Type Music hall Lieu Paris XVIIe Coordonnées géographiques …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.